La Fondation communautaire Eenou-Eeyou

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou soutient les Cris d’Eeyou Istchee, dans le Nord-du-Québec, par des activités philanthropiques. La Fondation est pilotée par les Cris, et son conseil d’administration est composé de dirigeants du Gouvernement Cri et de la société civile. Elle fait la promotion des priorités de développement social et culturel de la Nation Crie.

La Fondation s’affaire à rehausser le potentiel et la résilience des communautés et des institutions cries par le biais de fonds liés à l’éducation, au développement de la jeunesse, à la culture, à la santé et aux services sociaux, au logement et au développement communautaire.

Apprenez-en plus sur le Fonds commémoratif Sophie Happyjack -Bosum sur cette page.

Nouveau fonds commémoratif

Comme partout ailleurs dans le monde, la pandémie de COVID-19 a eu des répercussions sociales, économiques et culturelles considérables sur les Cris d’Eeyou Istchee. Nous y faisons encore face et nous nous adaptons à ce mode de vie et de travail très différent.

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou fait face à la crise en répondant aux besoins urgents (voir la section Nouvelles de ce site pour en savoir plus sur notre partenariat de 500 000 $ avec la Fondation Mastercard) et en bénéficiant de l’aide du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada. Ces initiatives permettront de soutenir les efforts de rétablissement et de relance post-COVID d’Eeyou Istchee.

Pour plus de renseignements sur les mesures prises par la Fondation en réponse à la pandémie de COVID-19 et sur nos activités philanthropiques de soutien aux communautés et aux institutions cries, communiquez avec nous.

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou et la COVID‑19

Tina Petawabano

Présidente

Cell.: 514 209-9117
tina.petawabano@cngov.ca

Ross A. Clark

Directeur du développement

Cell.: 514 910-2075
ross@creefoundation.ca

Nous sommes la Nation Crie d’Eeyou Istchee

Les membres de la Nation Crie d’Eeyou Istchee ont fait beaucoup de chemin et ont déployé énormément d’efforts pour que leur identité, leur remarquable histoire et leurs réalisations soient reconnues de tous. Nous avons recouvré la souveraineté sur nos terres et nos ressources. Nous avons mis en place des institutions de bonne gouvernance, lancé des entreprises florissantes et noué des alliances stratégiques avec le milieu des affaires et les divers paliers de gouvernement.

Et pourtant, encore trop de résidents des dix communautés d’Eeyou Istchee ne bénéficient pas des avantages que les habitants des communautés non autochtones tiennent pour acquis. En ce qui concerne le logement et les services sociaux, les soins de santé et le développement culturel, l’éducation et la création d’emplois, l’écart demeure considérable.

À propos de la Fondation

Orientée par les Objectifs de développement durable des Nations Unies, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, la Fondation communautaire Eenou-Eeyou incarne la philosophie d’Eeyou Istchee selon laquelle les besoins de notre terre, de notre peuple et de nos communautés sont primordiaux.

Nous nous engageons fermement à préserver la terre que nous foulons depuis des milliers d’années, afin que la forêt boréale et les espèces comme le caribou des bois, l’orignal et d’autres soient protégées. Le Gouvernement de la Nation Crie a préservé près d’un tiers de nos terres, intactes et non développées, et nous tenons à ce que tout projet de développement dans la région fasse l’objet d’une étude environnementale menée par les Cris.

Fidèle à ces principes, la Fondation soutient un large éventail de causes caritatives dans toute la région.

Élargir nos horizons

Notre campagne inaugurale
À propos de notre campagne
We are the Eenou and the Eeyou
We are almost 20,000 strong,
living in 10 Cree communities across Northern Quebec.

Nous sommes les Eenou et les Eeyou

Nous sommes plus de 20 000, répartis dans 10 communautés cries du Nord-du-Québec.

Nous vivons au rythme de la nature depuis des millénaires. D’anciennes lois et coutumes servaient à guider l’intendance partagée par les Cris d’un vaste territoire appelé Eeyou Istchee. À l’arrivée des Européens, notre peuple a adopté certaines techniques et façons de faire de ces derniers, jugées très utiles. Nous nous sommes forgé une réputation de négociateurs et d’intermédiaires compétents auprès des autres nations. C’est au début des années 1600 que le système cri de gestion des terres et des ressources a commencé à changer.

Dès la création de la Compagnie de la Baie d’Hudson, en 1670, nous avons intensifié nos activités traditionnelles de trappage pour prendre part au commerce des fourrures. Tout comme les autres Premières Nations du continent, les Cris ont graduellement perdu le contrôle de leur territoire, de leurs droits et de leurs ressources. Des familles ont été déracinées de leurs foyers et de leurs terres. La pauvreté est devenue un mode de vie, et beaucoup de nos enfants ont été forcés d’entrer dans les tristement célèbres pensionnats, dont le souvenir hante encore aujourd’hui le Canada et ses peuples autochtones.

Devenir maître de notre destin

Dans les années 1970, alors qu’un gigantesque projet hydroélectrique menaçait les terres et le mode de vie des Cris, les dirigeants d’Eeyou Istchee ont pris les devants. Ils ont changé le cours du projet, ont fait en sorte que les Cris puissent s’autogouverner, et se sont assurés d’être entendus lors de la réalisation des aménagements futurs.

Le projet hydroélectrique de la Baie-James, au Québec, élaboré sans consultation des communautés les plus touchées, a joué un rôle déterminant dans l’histoire moderne des Cris. Cet ouvrage allait inonder à jamais les terres des Cris et anéantir leur mode de vie ancestral. Confrontés à cette menace à notre existence même, nos dirigeants se sont adressés aux tribunaux, ont mobilisé l’opinion publique, puis ont obtenu une indemnisation en faveur des communautés affectées.

Le 11 novembre 1975, la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ) a été signée – une première mondiale pour les peuples autochtones. En plus de prévoir des indemnités matérielles, la convention officialisait la notion d’autonomie gouvernementale et des droits territoriaux. Cet accord marque le début d’un mouvement visant à accroître l’autodétermination des Cris d’Eeyou Istchee.

Suivront ensuite l’Entente de la Paix des Braves (2002) et l’Entente pour une nouvelle relation fédérale (2008). L’Entente sur la gouvernance dans le territoire de la Baie-James d’Eeyou Istchee (2012) a jeté les bases d’une gouvernance partagée, du développement et des partenariats de l’un des plus importants gouvernements régionaux au monde. L’Entente entre les Cris d’Eeyou Istchee et le gouvernement du Canada (2017) a permis de faire progresser la gouvernance autonome des Cris sur le territoire où évoluent les communautés cries.

Tous ces accords ont été marquants et nous ont montré comment aller de l’avant.

Notre Nation a considérablement évolué depuis la signature de la CBJNQ. De nos jours, plusieurs entreprises cries sont florissantes et contribuent à la prospérité du Québec et du Canada. Nous gérons très efficacement nos propres systèmes d’éducation et de soins de santé, en plus d’offrir des services essentiels culturellement adaptés, et ce, sur l’ensemble de notre vaste territoire.

Nos initiatives de développement communautaire et économique permettent de réunifier nos familles tissées serrées et de créer des ponts entre les collectivités, mais il reste encore beaucoup à faire. Sensible aux défis que pose ce milieu socio-économique, la Fondation communautaire Eenou-Eeyou a pour objectif de changer profondément les choses au moyen de programmes qui sauront répondre aux besoins de notre peuple et de nos communautés.

Un nouvel équilibre

La philanthropie à l’œuvre :
l’Institut culturel cri Aanischaaukamikwe

À la fin des années 1990, les aînés Cris ont reconnu la nécessité de créer une grande institution culturelle à Eeyou Istchee qui incarnerait leur vision de l’« aanscha » – la transmission de la culture et des traditions cries. En 2000, les dirigeants d’Eeyou Istchee ont mis sur pied une œuvre de bienfaisance, la Fondation Aanischaaukamikw. Lors d’une campagne de financement fructueuse qui a permis de recueillir 25 millions de dollars, la Fondation a donc invité de précieux donateurs à investir dans ce nouvel organisme culturel novateur voué à célébrer et à protéger la langue et la culture cries.

Situé à Oujé-Bougoumou et achevé en 2011, Aanischaaukamikw figure aujourd’hui parmi les principales institutions mondiales consacrées à l’étude de l’histoire et de la culture autochtones. Le franc succès philanthropique de la Fondation Aanischaaukamikw témoigne de la capacité des Cris à gérer une campagne de financement d’envergure, et démontre notre habileté à mobiliser les gouvernements, les entreprises, les institutions et le peuple d’Eeyou Istchee. C’est grâce au succès remporté par la campagne Aanischaaukamikw que la Fondation communautaire Eenou-Eeyou, créée en 2016, a pu voir le jour.

Objectifs de la Fondation communautaire Eenou-Eeyou

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou travaille de concert avec le Gouvernement de la Nation Crie et d’autres intervenants Cris pour :

  • Convaincre les organisations, les communautés et les particuliers cris, ainsi que les entreprises partenaires, les fondations privées et nos voisins de soutenir financièrement les projets d’Eeyou Istchee
  • Établir des priorités parmi les principaux projets de développement social et culturel
  • Développer des projets pilotes pouvant être reproduits, suscitant ainsi un soutien à long terme de la part des Cris et du Gouvernement
  • Établir des normes rigoureuses pour planifier, exécuter et rendre compte des programmes, en aidant les demandeurs de subventions Cris à renforcer leurs capacités opérationnelles
  • Constituer des fonds de dotation importants, gérés de manière professionnelle, pour les domaines prioritaires, et affecter les revenus de ces fonds au financement des subventions.

Un leadership fort et visionnaire

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou s’inscrit dans une longue tradition de gouvernance sage et prudente. Son conseil d’administration est composé de dirigeants Cris du milieu des affaires, de l’éducation, de la santé et des services sociaux, de la culture et du Gouvernement qui se distinguent par leur réputation et leur sens de l’éthique.

Le conseil définit la politique et les lignes directrices pour l’évaluation des demandes de subventions provenant des communautés cries, et se réunit régulièrement pour accorder ces subventions. Les décisions sont prises en fonction de la viabilité et de l’impact escompté de chaque projet, et en suivant de près leur évolution et leur aboutissement.

Conseil d’administration de la Fondation

Tina Petawabano, Présidente
Directrice, relations Couronne-Autochtones – Gouvernement de la Nation Crie

Grande Cheffe  Mandy Gull-Masty
Présidente – Gouvernement de la Nation Crie

Adrian N. Gunner
Grand Chef – Conseil des jeunes de la Nation Crie

Me Paul John Murdoch
Négociateur en chef, relations Cris-Québec – Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee)

Derrick Neeposh
Président – Conseil d’indemnisation du Gouvernement de la Nation Crie

Dr Sarah Pashagumskum
Présidente – Commission scolaire Crie

Bertie Wapachee
Président – Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James

Nouvelles

Sophie Happyjack-Bosum

2022-02-28

Fonds commémoratif Sophie Happyjack-Bosum

Fonds commémoratif Sophie Happyjack-Bosum

La famille de feu Sophie Happyjack-Bosum a établi un fonds en sa mémoire à la Fondation communautaire Eenou-Eeyou.

La famille de feu Sophie Happyjack-Bosum a établi un fonds en sa mémoire à la Fondation communautaire Eenou-Eeyou. Sophie était une fervente partisane et une grande promotrice de l’investissement dans les enfants, les jeunes et la communauté Eeyou, et sa vie témoigne de la façon dont elle a investi dans ses propres enfants, sa famille et sa communauté.

Les dons au Fonds commémoratif Sophie Happyjack-Bosum serviront à financer des projets éducatifs et communautaires dans la Nation crie d’Eeyou Istchee.

Des dons peuvent être faits au Fonds commémoratifSophie Happyjack-Bosum en visitant la page de la Fondation communautaire Eenou-Eeyou sur CanaDon.

Les dons peuvent également être faits par chèque à l’ordre de la Fondation communautaire Eenou-Eeyou avec la mention En mémoire deSophie Happyjack-Bosum, à cette adresse :

Fondation communautaire Eenou-Eeyou
205, Opémiska Meskino
P.O. Case 1168
Ouje-Bougoumou (Québec)
G0W 3C0

Lire la suite

2021-12-15

L’Institut culturel cri Aanischaaukamikw lance son nouveau site Web interactif

L’Institut culturel cri Aanischaaukamikw lance son nouveau site Web interactif

Félicitations à l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw pour le lancement de son merveilleux nouveau site Web interactif.

Félicitations à l’Institut culturel cri Aanischaaukamikw pour le lancement de son merveilleux nouveau site Web interactif. Merci à la Fondation Mastercard pour son généreux soutien au projet. La Fondation communautaire Eenou-Eeyou a été ravie de s’associer à la Fondation Mastercard et Aanischaaukamikw dans ce nouveau site remarquable.

Lire la suite

2021-12-07

Subvention pour soutenir les refuges pour femmes Robin’s Nest

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou est très heureuse d’annoncer une subvention pour soutenir les refuges pour femmes Robin’s Nest en réponse à la COVID-19.

Subvention pour soutenir les refuges pour femmes Robin’s Nest

La Fondation communautaire Eenou-Eeyou est très heureuse d’annoncer une subvention pour soutenir les refuges pour femmes Robin’s Nest en réponse à la COVID-19. Les fonds ont été fournis par la Fondation MakeWay grâce à la générosité de Dragonfly Ventures.

Merci à MakeWay et Dragonfly pour leur soutien aux projets caritatifs de la Nation crie d’Eeyou Istchee.

En savoir plus sur Robin’s Nest.

Lire la suite